samedi 18 janvier 2020

AUGUSTE CAUVIN


Les Cauvins et la famille GIRAUDY une longue histoire.

Je dois remercier ma Tante Marty et mon Oncle Augute (le militaire sur la photo) pour avoir gardé ces documents et photos. Heureusement je les ai aussi conservés.


Les familles Cauvin et GIRAUDY au centre en uniforme Auguste Cauvin. 

Une histoire commune depuis plus de cent ans.


QUI figure sur la photo ci-dessus. 

Chacune de ces anecdotes, vont me permettre de réaliser un document plus important.


--- Pierre Erol GIRAUDY

mardi 14 janvier 2020

PALÉOGRAPHIE

Généalogie et paléographie



Lors des recherches généalogiques, on est très vite confronté aux problèmes de lecture des documents anciens.

On fait alors de la paléographie sans le savoir...

La paléographie ?


C'est la science du déchiffrage des écritures anciennes.

Comme la langue, l'écriture a évolué dans le temps. 

La lecture des actes n'est pas toujours aisée. Il existe heureusement des livres d'initiation ainsi que des cours de paléographie.
Le seul moyen de progresser, c'est de pratiquer !

Consulter aussi la page très utile sur les Abréviations généalogiques





Certificat de naissance de Flaminius Cauvin. 


Comme la langue, l'écriture a évolué dans le temps. La lecture des actes n'est pas toujours aisée. Il existe heureusement des livres d'initiation ainsi que des cours de paléographie.

Le seul moyen de progresser, c'est de pratiquer !

Consulter aussi la page très utile sur les Abréviations généalogiques

Consulter aussi le glossaire généalogique

Voir http://www.guide-genealogie.com/guide/archives-en-ligne.html


Extrait des actes de naissance.

Département des Alpes-Maritimes

Archives départementales

Archives municipales

  • Archives municipales d'Antibes Juan-les-Pins : Etat civil, registres paroissiaux, tables décennales, recensements...
    12 rue Andréossy, 06600 Antibes
  • Archives municipales de Beausoleil : 26 avenue Maréchal Foch, 06240 Beausoleil
  • Archives municipales de Cagnes-sur-Mer : Etat civil, registres paroissiaux, tables décennales...
    Immeuble Hermès, place Gabriel Péri, 06800 Cagnes-sur-Mer
  • Archives municipales de Cannes : Etat civil, registres paroissiaux, tables décennales, naturalisations, recrutement militaire, listes électorales...
    Villa Montrose, 9 avenue Montrose, 06406 Cannes
    Presse ancienne
  • Archives municipales du Cannet : Hôtel de ville, 20 boulevard Sadi Carnot, 06110 Le Cannet
  • Archives municipales de Carros : Mairie, Pôle Evénementiel, vie associative et patrimoine, Rue de l'Eusière, 06510 Carros
  • Archives municipales de Grasse : 10 avenue Francis de Croisset, 06130 Grasse
  • Archives municipales de Mandelieu-la-Napoule : Carrefour de l'Espace, 89 avenue de Fréjus, 06210 Mandelieu-la-Napoule
  • Archives municipales de Menton : 2 rue Saint-Charles, 06500 Menton
  • Archives municipales de Mougins : Résidence de l'Hubac, bâtiment 76, 439 chemin de l'Hubac, 06250 Mougins
  • Archives municipales de Nice : Palais de Marbre, 7/9 avenue de Fabron, 06200 Nice
  • Archives municipales de Saint-Laurent-du-Var : 222 esplanade du Levant, 06700 Saint-Laurent-du-Var
  • Archives municipales de Vallauris : Mairie, place Jacques Cavasse, 06220 Vallauris
  • Archives municipales de Villeneuve-Loubet : 13 avenue de la Libération, 06270 Villeneuve-Loubet

--- Pierre Erol GIRAUDY

lundi 13 janvier 2020

Les Cauvins et les GIRAUDY

L'Italie et NICE et les origines géographiques,

Il y a plusieurs façons de traiter sujet :


GIRAUDY d'Italie avec la famille Scovazzo de Ligurie (mon arrière-grand-mère) et Cauvin de Gênes (oncles et tantes), et avant 1860 Nice était Sarde (italienne mais la réunification n'avait pas eut lieu).

Sacré casse-tête pour établir une généalogie de ma famille.

Cauvin Flaminius et Louise Emilia GIRAUDY. 

Heureusement... J'avais les documents.

Source État civil :


Extrait acte de naissance
Flaminius Cauvin


Bulletin de naissance de Flaminius Cauvin 


Carte d'identité de Flaminius Cauvin 


Certificat remis aux époux 


France Cauvin Extrait de naissance 


A noter que le nom de GIRAUDY est mal orthographié GIRAUDU.


Avec ces documents il m'est possible de connaître ses parents et ses descendants.

Pour aller plus loin il me faudra consulter des documents en Italie.

Mais, malheureusement quelques registres, les mariages de la Province d'Asti sont séparés des naissances et des décès. Il sera donc plus facile de les analyser.

https://fr.geneawiki.com/index.php/Tables_des_mariages_napol%C3%A9oniens_du_Pi%C3%A9mont

Donc il me manque Asti... et Quaranti. Patience. 



Depuis une dizaine d'années, les services d'archives mettent en ligne, sur leurs sites internet, les registres d'état civil ainsi que les tables décennales.
Au début du XIXe siècle, après les victoires de la campagne d'Italie menée par Napoléon, quelques Provinces du Piémont ont adopté l'état civil napoléonien et ont rédigé leur acte d'état civil en français.



Chacune de ces anecdotes, vont me permettre de réaliser un document plus important. 

--- Pierre Erol GIRAU

DY



Les GIRAUDY et Giraudi Italien et Sarde

L'Italie et NICE et les origines géographiques,

Il y a plusieurs façons de traiter sujet :


GIRAUDY d'Italie avec la famille Scovazzo de Ligurie (mon arrière-grand-mère) et Cauvin de Gênes (oncles et tantes), et avant 1860 Nice était Sarde (italienne mais la réunification n'avait pas eut lieu).

Sacré casse-tête pour établir une généalogie de ma famille.


Asti

Un peu d'histoire :

En 1713, le traité d'Utrecht détache la vallée de l'Ubaye du comté de Nice et donc de la Savoie en faveur du royaume de France en compensation de la perte de vallées alpines du Piémont. Administrativement, la vallée de l'Ubaye fut rattachée à la Provence.
Par le traité de Paris du Victor-Amédée II, roi de Sicile et duc de Savoie, cède Le Mas, dans la vallée de l'Estéron, à Philippe d'Orléans, régent. En échange, celui-ci lui cède Entraunes et Saint-Martin-d'Entraunes.
Par le traité de Turin du Charles-Emmanuel III, roi de Sardaigne et duc de Savoie, cède GattièresFougassièresDos FrairesBouyonLes FerresConségudesAiglun, la majeure partie de Roquestéron et les plans de Puget-Théniers à Louis XV, roi de France. En échange, celui-ci lui cède CuébrisSaint-AntoninLa Penne, une partie de Saint-PierrePuget-RostanAuvareLa CroixDaluis, une partie de Saint-Léger ainsi que la place-forte de Guillaumes, préalablement démantelée.

Le Napoléon III et Victor-Emmanuel II signent le traité de Turin, qui prévoit l'annexion de Nice à la France en échange d'une aide de Napoléon III contre les Autrichiens et d'une assistance à Victor-Emmanuel II dans son désir d'unifier l'Italie
Un plébiscite est organisé. Le circondario di Nizza devient français. Divisé en un arrondissement de Nice et un arrondissement de Puget-Théniers, et augmenté de l'arrondissement de Grasse détaché du département du Var, il forme dorénavant le nouveau département des Alpes-Maritimes. Le , les troupes impériales françaises entrent dans Nice et l'annexion est célébrée. 
Le traité de Turin conserve dans le giron italien les localités de TendeLa Brigue, et de plusieurs hameaux dont Mollières et Morignole parce qu'elles sont des réserves de chasse favorites du roi Victor-Emmanuel II (quoi qu'on ait suspecté à cela des objectifs militaires, la nouvelle frontière étant difficilement défendable par la France). Toutes ces localités finiront par devenir françaises à l'issue de la Seconde Guerre mondiale par le traité de Paris (1947), dernier ajout majeur au territoire national français et au département des Alpes-Maritimes
En 1926, l'arrondissement de Puget-Théniers est supprimé à des fins économiques, et réuni à celui de Nice.
Le diocèse de Nice, qui dépendait de l'archidiocèse de Gênes, dépend à partir de 1860 de l'archidiocèse d'Aix-en-Provence. C'est en 1886 que l'arrondissement de Grasse (à l'exception de l'île Saint-Honorat) fut détaché du diocèse de Fréjus pour être rattaché à celui de Nice ; Garavan qui appartenait alors au diocèse de Vintimille est également rattaché à celui de Nice. L'évêque de Nice perd cependant sa juridiction sur Monaco, qui est doté d'un abbé nullius en 1868 puis d'un évêque en 1887, élevé par la suite au rang d'archevêque (l'archidiocèse de Monaco dépendant directement du pape).
Du fait de l'annexion, toute forme d'enseignement supérieur disparaît à Nice après 1860, et il faudra attendre le xxe siècle pour que soit créée ce qui deviendra en 1965 l'université de Nice. De plus, la cour d'appel de Nice est supprimée. Des mouvements culturels et politiques de type régionaliste ou nationaliste militent pour une reconnaissance officielle de la spécificité culturelle du Pays niçois.

Source Wikipédia. 


Heureusement !


C'est la première fois que Geneanet lance un projet d'envergure hors des frontières françaises ou francophones : de nombreux registres en ligne sont disponibles sur le site des archives italiennes. Ils n'attendent que vous !

Contours du projet

Ce sont toutes les archives numérisées italiennes qui sont susceptibles d’être relevées par les volontaires, bien sûr, et plus particulièrement les tables de mariage, mais pour les Français de langue française, nous limitons ce projet aux seules régions du Piémont et de la Ligurie et aux mariages de l’époque napoléonienne (1804 à 1814), puisque cette région était alors française, et que les actes furent rédigés en français, facilement compréhensibles et retranscriptibles.
  • Piémont : l’indexation concerne les mariages de la période napoléonienne (début du XIXe siècle).
  • Ligurie : l’indexation concerne non seulement les mariages, mais aussi les recensements de la province de Gênes. Nous avons inclus ces derniers à ce projet même s’il ne s’agit pas de tables de mariage.

Premiers relevés en ligne

Vous pouvez déjà consulter sur Geneanet divers relevés sur l’Italie, en italien ou en français car ils sont bien sûr tous ajoutés à nos moteurs de recherche au fur et à mesure qu’ils sont terminés, qu’ils aient été faits en langue italienne ou en français. Vous les trouverez en faisant une recherche classique sur Geneanet.
  • Coni : plus de 5 000 mariages d’une partie du district de Saluzzo sont indexés. Un grand merci à tous les contributeurs, et notamment à André Girelli !
  • Gênes : Sophie Doumerc a indexé 3 000 mariages, tandis que Genny Crevier, Colette Courtin et Michele Fournier indexent les recensements de 1806, qu’elles en soit toutes vivement remerciées !
  • D’autres provinces sont en cours de relevés (Asti, Alessandri, etc).

La famille Italienne 


Je vous présente mon arrière grand mère paternelle et son père François Scovazzo, elle  est  née  à Nice. Lui est de Quaranti dans le Piémont.




Sauf pour quelques registres, les mariages de la Province d'Asti sont séparés des naissances et des décès. Il sera donc plus facile de les indexer. 


https://fr.geneawiki.com/index.php/Tables_des_mariages_napol%C3%A9oniens_du_Pi%C3%A9mont

Donc il me manque Asti... et Quaranti. Patience. 



Depuis une dizaine d'années, les services d'archives mettent en ligne, sur leurs sites internet, les registres d'état civil ainsi que les tables décennales.
Au début du XIXe siècle, après les victoires de la campagne d'Italie menée par Napoléon, quelques Provinces du Piémont ont adopté l'état civil napoléonien et ont rédigé leur acte d'état civil en français.

Chacune de ces anecdotes, vont me permettre de réaliser un document plus important. 


-- Pierre Erol GIRAUDY

dimanche 12 janvier 2020

La guillotine à Nice

A la Révolution française

Un GIRAUDY s'est fait guillotiné en face de la prison à NICE 1793.
Je cherche des informations sur son FILS. Probablement, c'est lui qui est allé à Cuba.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6218306z.texteImage






Voici la piste que j'ai Arch. Nat. AF II, 86, dossier 6 et BB3, carton 16.

https://archive.org/details/recueildesactesd07franuoft/page/n8


Suite documentaire
https://books.google.ad/books?id=lPBAAAAAYAAJ&pg=PA378&dq=Histoire+de+NICE+pendant+la+r%C3%A9volution&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjNjN2hjcrlAhUIJFAKHUpAAmAQ6AEINDAC#v=onepage&q=Giraudi%20&f=true



Archives parlementaires de 1787 à 1860 : recueil complet des débats législatifs & politiques des chambres françaises imprimé par ordre du Sénat et de la Chambre des députés sous la direction de m. J. Mavidal... et de m. E. Laurent. Series 1, Volume 76
COLLECTION
Archives parlementaires de 1787 à 1860 : recueil complet des débats législatifs & politiques des chambres françaises imprimé par ordre du Sénat et de la Chambre des députés sous la direction de m. J. Mavidal ... et de m. E. Laurent


Page 568
[Convention nationale.] ARCHIVES PARLEMENTAIRES.
24° jour du 1er mois de l'an I]
15-octobre 1793
Ces papiers consistent :
1° Dans une lettre de Rebuffo, consul à Vinti-, mille;
2° Dans un passeport de ce même Rebufîo;
3° Dans une lettre, ou minute de lettre non signée, qu'il est facile de croire écrite par le citoyen Giraudi;
4° Dans des détails sur les fortifications de quelques places du département des Alpes-Maritimes;
5° Dans la minute d'un mémoire au roi de Sar-daigne;
6° Dans un billet de Rebuffo à Giraudi, juge de paix;
7° Dans la lettre d'une femme à son mari, que l'on présume être celle de Giraudi;
8° Dans la convention faite entre les deux despotes de Londres et de Turin;
9° Dans une lettre de Giraudi au commandant de la place de Monaco, pour se procurer un entretien avec lui;
10° Dans une lettre pressante de Giraudi au commandant de Monaco, pour l'engager à tourner ses armes contre la France;
11° Dans un édit de Ferdinand IV, roi des Deux-Siciles, portant ordonnance à tous les Français d'être hors de la capitale, et de tout autre lieu de ses domaines, dans l'espace de vingt jours.
A côté des papiers les plus impies, brillent les vertus les plus républicaines. Le capitaine des Pionniers, Rusca, homme d'un rare courage et d'une active surveillance, la terreur des Barbets, dont la tête est à prix par le tyran piémontais, fait don à la patrie de 50 hvres par mois pendant tout le temps de la guerre : le premier payement est déposé chez le payeur de cette armée.
La Convention nationale décrète le renvoi des papiers saisis au comité de Salut pubhc, mention honorable du don fait par le citoyen Rusca, et change le nom du fort de Monaco en celui du fort d'Hercule (1).
Suit un extrait de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord, d'après le Bulletin de la Convention (2) :
« Les représentants du peuple près l'armée d'Italie écrivent de Nice, le treizième jour du premier mois, qu'ils viennent de faire mettre en état d'arrestation le général Lestenduaire commandant à Entrevaux qui avait laissé cette

(1) Procès-verbaux de ta Convention, t. 23, p. 63.
(2) Bulletin de la Convention du 4e jour delà 3° décade du l"r mois de l'an II (mardi 15 octobre 1793). Le Moniteur universel [n° 25 du 25" jour du 1er mois de l'an II (mercredi 16 octobre 1793), p. 101, col. 1] publie un résumé du Bulletin. M. Aulard, dans son Recueil des Actes et de la Correspondance du comité de Salut public (t. 7, p. 228) reproduit.le texte du Moniteur.
Nous n'avons pu découvrir le texte exact de cette
lettre. Le Mercure universel [25* jour du 1er mois de
place dans le plus grand dénuement et qui favorisait les contre-révolutionnaires.

« Il n'y a plus maintenant d'inquiétude surcette partie que Kellermann avait aussi affaiblie pour ouvrir un passage aux ennemis : on n'a plus d'incertitude sur ce projet. Des papiers saisis le 12 sur un heutenant-colonel fait prisonnier de guerre avec 76 des siens ont appris que l'ennemi avait des intelligences dans Entrevaux et qu'il croyait cette conquête facile. La place d'Entrevaux n'était pas la seule qu'il convoitait ; il publiait que sous peu de jours il serait maître du département des Alpes-Maritimes; mais il ne comptait pour cela que sur les moyens de corruption. Aussi son espérance a-t-elle été trompée. Il a fait proposer au citoyen Bizannet commandant à Monaco, de lui livrer cette place. Celui-ci chargea le citoyen Basset, adjudant d'attirer l'auteur de cette proposition sur le sol de la hberté, et l'on arrêta le lâche Giraudi,juge de paix de Nice, destitué 8 jours auparavant, trouvé porteur d'un mémoire indicatif de nos forces en hommes et en artillerie et de leur position. Il ne tardera pas à porter la peine due à ses forfaits.

« Pour récompenser Bizannet et Basset, les représentants du peuple les ont élevés à des grades supérieurs; ils envoient copie des lettres écrites à Bizannet par Giraudi et la traduction des autres pièces trouvées sur lui. A côté de ces exemples impies brillent les vertus républicaines de nos frères d'armes : le capitaine des pionniers Rusca, homme d'un rare courage et d'une active surveillance, la terreur des Barbets, dont la tête a été mise à prix par le tyran piémontais, fait don à la patrie de 50 hvres par mois, pendant le temps de la guerre. Le premier mois est déposé chez le payeur de l'armée.

« La ville d'Antibes et celle de Monaco ont été déclarées en état de siège. Les répubhcains. de cette dernière lui ont donné le nom de fort d'Hercule.
Le citoyen Tobiezen-Duby, employé à la Bibliothèque nationale, dépose sur l'autel de la patrie une médaille ou pièce de mariage, en argent, que l'effigie royale dont elle est souillée ne lui permet pas de conserver; il offre, en outre, une somme de 99 hvres, consistant en une pièce d'or de 48 livres et en plusieurs écus de 6 et de 3 livres, qu'il
l'an II (mercredi 16 octobre 1793) p. 250, col. 2] contient quelques détails qui ne figurent pas au Bulletin. Voici, d'après ce journal, un résumé de la lettre de Robespierre le jeune et Ricord :
« Citoyens nos collègues,
« Nice, 4 octobre.
« L'armée française déploie contre les ennemis intérieurs le courage qui l'a déjà rendue si célèbre et si formidable aux ennemis extérieurs, et partont les aristocrates et les malveillants rentrent dans le néant à son aspect. Cependant cette contrée est favorable aux agents de Pitt.
« Des papiers trouvés sur un lieutenant-colonel fait prisonnier nous ont donné des renseignements sur une conspiration qui devait livrer à nos ennemis la ville d'Entrevaux. Un des chefs, nommé Lestanduaire, a été arrêté, et son arrestation a déjoué les projets de ses complices. Nous avons mis Monaco en état de siège ainsi qu'Antibes. Nous vous faisons passer la copie de la déclaration de guerre que nous a envoyée le petit tyran napolitain ; mais s il ose joindre les actions aux paroles, notre réponse est prête (Applaudissements) ».



Chacune de ces anecdotes, vont me permettre de réaliser un document plus important.



--- Pierre Erol GIRAUDY

Histoire de mon père

Histoire d'Alfred mon père.

C'est le plus jeune et plus petit des trois frères GIRAUDY.

Derrière mon Grand-père et ma Grand-mère, derrière Ernest le frère de ma Grand-mère Clara.

Les 3 frères et leurs Parents 
Et Ernest LONGONI 

Lycée de toute la famille GIRAUDY 

Soirée à l'hôtel O'connor à NICE 

 à NICE 

NICE les GIRAUDY 

Mes oncles GIRAUDY 

Merci à ma Tante Cauvin pour ces documents et photos.


Chacune de ces anecdotes, vont me permettre de réaliser un document plus important.

--- Pierre Erol GIRAUDY

Trouver ses ancêtres à Nice et dans l’arrière-pays...

Sacrés Ancêtres !: Trouver ses ancêtres à Nice et dans l’arrière-pays...:

La Fédération Française de Généalogie a proposé, sur les réseaux sociaux, que nous retrouvions notre sosa 2020 pour fêter la nouvelle anné...

Méthode de recherche avec * afin d'augmenter les résultats possibles.

"C’est par cette méthode, en avançant petit à petit, en procédant parfois par élimination (trop jeune pour se marier, trop vieux, etc.) qu’on arrive à découvrir les filiations à Nice et dans l’arrière-pays-niçois qui fonctionnent, peu ou prou, de la même manière.

Les actes niçois sont avares d’informations. Rien sur la profession, aucun détail et c’est parfois un peu tristounet !"


En fait j'avais stocké plusieurs caisses d'archives depuis 40 ans. Elle m'ont suivi... Au final maintenant j'ai le temps. La généalogie explique beaucoup d'histoires familiales.

Heureusement mes Oncles et Tantes m'avaient laissé de nombreux documents et photos.

Les nombreux sites de généalogie m'aident beaucoup.

---
Pierre Erol GIRAUDY

samedi 11 janvier 2020

Des arbres

Arbres généalogiques GIRAUDY,  SCOVAZZO, LONGONI, CAUVIN, Osman...
Voici ce que permet un logiciel spécialisé et un site comme Geneanet.


20200110 GIRAUDY 

20200110 GIRAUDY 

Avec Geneanet voici la couverture réalisée automatiquement par leur solution Paronomia. Ils indiquent :
Notre partenaire Patronomia propose une génération automatique d'un livre à partir de votre arbre généalogique Geneanet. Si vous le souhaitez, vous pouvez commander une version imprimée de votre livre.


Couverture du livre Généalogie sur ma famille


En fait j'avais stocké plusieurs caisses d'archives depuis 40 ans. Elle m'ont suivi. Au final maintenant j'ai le temps. La généalogie explique beaucoup d'histoires familiales.


--- 
 Pierre Erol GIRAUDY