jeudi 23 avril 2020

Suite de l'affaire Cubaine

Comment la recherche sur mes cousins Cubains a avancé.


Les origines des GIRAUDY Cubains sont bien de NICE et de Malte. 

Incroyable aventure :
Après des mois de lecture de vieux documents et de vérifications multiples. Une piste s'est avérée juste.

Découverte sur MyHeritage d'une généalogie très intéressantes.

Mais pourquoi cette recherche ?

Il y a longtemps ma grand-mère m'avait parlé de ces cousins Cubains. En 1965...

Soudain il y a quelques années j'ai créé une page Facebook GIRAUDY 's et invité, des GIRAUDY... Quelques années passent et je me lance. Car des Cubains au nom de GIRAUDY sont inscrits.

Voir aussi cette page sur ce sujet :
https://erolgiraudy.blogspot.com/2020/01/cuba-et-giraudy.html
Voici le début de l'histoire !





C'est arbres sont issus de Bottillo Sotolongo.



Geneviève Dupin de NICE 

André Cassard et Marceli 

Les origines Niçoises.

Pourquoi ils sont allés dans ces îles lointaines, ont-ils fuient la révolution française ?

Cela laisse une place à l'hypothèse du GIRAUDY fusillé ou guillotiné.

Pour le moment je vais essayer de trouver des documents sur eux dans les archives Niçoise.

Ils ont eut de nombreux enfants.

Honorato Francisco Giraudy, de Santiago de Cuba, demande la légitimation de treize enfants naturels qu'il a eu avec Luisa Cassard..

Honorato Francissco GIRAUDY

"Il s’est distingué en tant que patriote séparatiste, écrivain, journaliste et musicien. C’était un homme d’une grande culture et doté de nombreux vêtements moraux. 

Il a fondé à Santo Domingo les journaux Columbus Institute et El Laborante, en collaboration avec Domingo Delmonte, romancier Matanzas d’origine dominicaine, parue le 8 septembre 1870 et El Universal, révélée le 23 août 1872. 

Giraudy fut le premier représentant diplomatique à Santo Domingo, à Cuba, lorsque ce pays devint un État indépendant "(Tiré de F Martínez Arango, "Próceres de Santiago de Cuba",

Imprimerie de l'Université de La Havane, 1946, p.88-89. El Dominicano, publié par Francisco Socarrás y Wilson, est le troisième organe de la presse révolutionnaire diffusé à Saint-Domingue.



Chacune de ces anecdotes, vont me permettre de réaliser un document plus important. 

--- Pierre Erol GIRAUDY

1 commentaire:

Pierre E GIRAUDY a dit…

Lentement j'ai trouvé des informations