dimanche 4 avril 2021

Histoire : LA MALLE DES INDES et d'une Princesse

LA MALLE DES INDES.

Voici une lettre qui m’est arrivée il y a quelques mois.


Voici la MALLE.


Une MALLE pleine de souvenirs. Voici la Lettre,


Cher Monsieur,

 

Je n’ai découvert votre blog que très récemment avec un grand bonheur.

En 1990, en vacances dans le sud de la France, nous achetons chez un antiquaire de Saint-Affrique (près de Millau), une malle qui nous plaît.

Beaucoup plus tard, en 2014 ?, je m’intéresse aux étiquettes et commence les premières recherches sur internet.

 

Il s’agissait d’une des malles du retour en France de Niloufer . 

Depuis mes premières recherches, des tas de sources internet mettent au jour régulièrement des nouveaux documents ou des nouvelles photos. Je me suis pris au jeu et je les conserve systématiquement.

 

Tout comme vous, à en croire le lien vers The Hindu que vous indiquez sur votre blog, je suis tombé sur les articles d’AXXXXX. 

Vous savez bien sûr qu’il est dépositaire et ayant droit des archives de Niloufer qui lui ont été remises par Evelyn Pope (veuve du second mari de Niloufer).

Je l’ai contacté par mail et nous nous sommes rencontrés à Paris en septembre 2019.

Malheureusement la crise du covid est arrivée… il n’est pas revenu en Europe depuis…et je ne suis pas allé à New-York… voir ces archives…

 

Je lui ai signalé il y a une dizaine de jours que j’avais trouvé un blog qui pourrait l’intéresser s’il ne le connaissait déjà (le vôtre) et voici sa réponse

I am interested in meeting Pierre Erol Giraudy.  Can you contact him please?

Voici son adresse mail 

xxxxxxxxxxxxx

et son téléphone (par WhatsApp)  +1 (222)0000000

Il habite dans l’état de YYYyyyy (et sa fille habite à Bxxxxxx)

 

Quant à moi, je suis Laurent YYYYYY, 65 ans dans un mois, graphiste et scénographe d’exposition presque à la retraite, j’habite sur les bords de Loire entre SXXXXXet AXXXXX et mon téléphone est le XXXXXXX.

 

J’ai réuni tout ce que j’ai pu trouver sur internet autour de autour de Niloufer et Durrushevar et qui ne cesse d’augmenter au fur et à mesure de mes recherches épisodiques. Aucune intention de publication (un certain nombre de ces documents sont d’ailleurs protégés par des droits); c’est un document privé, une sorte d’inventaire (incomplet cependant) de ce qu’on peut trouver sur internet sur le sujet, que je vous transmettrais avec plaisir si vous le souhaitez en imaginant que vous y ferez peut-être quelques découvertes. (ci-joint pdf de la première page)

 

 

 

Maintenant il me faut raconter tout ceci : 

Mes échanges avec les uns et les autres et la vie de ma Tante Princesse NILOUFER. Un détail, j'ai parlé à Laurent, que je remercie infiniment. Ensuite, j'ai échangé avec le dépositaire et ayant droit des archives de Niloufer. Nous attendons la fin du Covid pour nous rencontrer, peut-être en Espagne. Des échanges via le web en Vision conférences ont eut lieu. Belle histoire et belle rencontre. Un peu comme pour la Bague.

 

Parmi ces Princesses et Princes, j'en connais certains, 
cette photo est certainement prise chez Niloufer à PARIS

 .






Princesse Niloufer à PARIS avec moi.



 Princesse Niloufer

Hyderabad: la princesse Niloufer, mariée à Moazzam Jah, le deuxième fils du dernier Nizam d'Hyderabad, Mir Osman Ali Khan, a aidé sa cousine la princesse Durru Shehvar à réaliser son désir de voir son père, le dernier calife de l'islam, Abdul Majid II , enterré dans le cimetière attaché à la sainte mosquée de Médine, une décennie après sa disparition. La princesse Durru Shevar était mariée à Azam Jah, le fils aîné de Mir Osman Ali Khan.

La princesse Niloufer Khanum Farhat est née le 4 janvier 1916 à Istanbul. Sa mère Adile Sultan était la petite-fille du sultan Mourad V. Son père, Salahuddin, est décédé alors que Niloufer n'avait que deux ans.
 
Arvind Acharya, un historien de la ville, qui possède une collection unique d'effets personnels de la princesse Niloufer, a déclaré qu'un moment important dans la vie de la princesse Niloufer s'est produit en 1954. Elle a reçu un appel de la princesse Durru Shehvar demandant de l'aide pour une action spécifique. L'action était difficile et donc Niloufer était réticent à le faire. Elle a consulté sa mère, qui lui a dit de faire de son mieux.

La princesse Niloufer a ensuite appelé l'un de ses amis, Ghulam Mohammed, ancien fonctionnaire du gouvernement du Nizam, qui était à l'époque président du Pakistan.
 
Ghulam Mohammed a appelé le roi d'Arabie saoudite de l'époque pour relayer la demande. Le roi a finalement accepté d'accéder à la demande.

Ainsi pend un conte. Dix ans plus tôt, le Khalifa Abdul Majid, qui vivait en France après l'abolition du califat ottoman et la dynastie ottomane déposée et expulsée de Turquie, mourut pendant l'occupation allemande de la France. Pendant plusieurs jours, son corps est resté dans son appartement et n'a été découvert que lorsque des voisins se sont plaints. Le corps a ensuite été transporté à la mosquée de Paris et y est resté gelé jusqu'à l'intervention de Niloufer. La princesse Durru Shehvar avait fait plusieurs efforts pour faire enterrer le corps de son père à Istanbul, mais n'a pas pu obtenir l'autorisation du gouvernement turc. Le Khalifa avait voulu être enterré en Turquie ou à Hyderabad. Il n'était pas possible d'accomplir la dernière volonté de Khalifa à sa mort ou plus tard, car au moment de sa mort, l'Arabie saoudite était devenue indépendante. L'intervention de Niloufer a permis qu'il soit finalement enterré en Arabie saoudite dans le Jannat-ul-Baqi. Le roi d'Arabie saoudite avait stipulé qu'il n'y aurait pas de cérémonie publique ni de marqueur pour la tombe.
 
Arvind Acharya a déclaré que sur la recommandation de Maulana Shaukat Ali, combattant de la liberté et l'un des fondateurs du mouvement Khilafat, le Nizam d'Hyderabad a décidé de donner à Khalifa Abdul Majid une pension de 300 £ par mois alors qu'il vivait en exil.
Sept ans plus tard, en 1931, le Khalifa cherchait des allumettes de mariage pour sa fille, Durru Shehvar. Shaukat Ali a proposé le match entre elle et Azam Jah, le fils aîné du Nizam.
Les négociations pour les conditions du mariage ont commencé, mais ont rapidement échoué car le Nizam a estimé que l'exigence du mehr (dot donnée par le mari à sa femme) était exorbitante. À l'issue de plusieurs discussions, il a été décidé que la dot à verser serait de 40 000 £.
 
Comme le Nizam voulait célébrer le mariage de son fils cadet Moazzam Jah en même temps, et avec la même dot, des efforts ont été faits pour lui trouver un partenaire au sein de la famille royale turque. Cela a abouti à son mariage avec Niloufer. Au retour de la Conférence de la Table Ronde à Londres en 1931, les deux princes Azam Jah et Moazzam Jah ont visité Nice et s'y sont mariés. Le calife lui-même a joué le rôle de Qazi lors du mariage.

En 1977, la princesse Niloufer vivait dans un appartement à Paris et un soir, elle sortit de sa chambre et traversa le couloir pour se rendre dans la chambre de sa mère où elle voulait lire un Coran que lui avait donné son ancienne secrétaire, Fathema. Ghani. À ce moment, une bombe a explosé à l'intérieur du bâtiment. Les terroristes algériens avaient voulu assassiner le chef de la compagnie d'électricité française, qui vivait dans l'appartement en contrebas de celui de Niloufer. La bombe a déchiré la chambre de Niloufer, mais rien ne s'est passé de l'autre côté du bâtiment. La princesse Niloufer a écrit dans ses mémoires qu'elle avait été sauvée à cause de sa visite dans la chambre de sa mère pour aller chercher le Coran. La princesse est décédée en 1989 et a été enterrée près de Paris.

Unique film on Princess Niloufer released



... les deux mariées ont mis le cap vers l'Inde. Ils avaient initialement prévu de passer du temps au Yémen, a déclaré Clark, mais la peste les a dissuadés et ils ont décidé de partir directement d'Inde. Ils étaient sur le paquebot, le Pilsna.

À leur insu, il y avait une grande délégation voyageant de Londres sur le même paquebot. Ils revenaient de la deuxième table ronde à Londres. Leur passager vedette était Mahatma Gandhi. Comme les lecteurs de DC le savent, Shoukat Ali avait conduit l'agitation Khilafat pour restaurer le Khalifa, Abdul Majid, qui était également le père de Durru Shehvar, de retour sur le trône de Turquie. Gandhi avait soutenu le mouvement Khilafat et entretenait des relations très intimes avec Shoukat Ali.
Quand Gandhi a appris que la fille du Khalifa était à bord du navire, il a demandé à les rencontrer. Gandhi et son groupe voyageaient en timonerie (troisième classe). Les belles-filles du Nizam, par contre, étaient en première classe. Un compromis approprié a été arrangé, pour se réunir dans la zone de deuxième classe.

Ce qui s'est passé lors de cette réunion, personne ne le sait. Les deux princesses, Durru Shehvar et Niloufer, étaient très jeunes, respectivement 17 et 15 ans. Je ne sais pas si la princesse Durru Shehvar a jamais enregistré cette réunion; dans les papiers de la princesse Niloufer dont j'ai la possession et les droits, je ne trouve aucune mention de cette rencontre. Clark a dit que Pickthall était présent mais il a choisi de ne pas enregistrer cet événement non plus.
Cela est certain. L'apôtre de la non-violence a laissé une impression profonde comme en témoigne une lettre, plusieurs années plus tard.

C'est de la princesse Niloufer à Pandit Nehru. Le jour où le Mahatma a été abattu, la princesse Niloufer a entendu le reportage à la radio et a lu les journaux le lendemain. Profondément troublée, elle ne savait que dire.

L'Inde venait d'être divisée et il y avait des problèmes partout. L'assassin était-il un acteur solitaire ou y avait-il une grande conspiration? Quel serait le reflet de cet événement, notamment dans son Hyderabad, dont elle portait le nom dans son titre?

Dès qu'elle a pu, la princesse Niloufer a écrit à Nehru une lettre...




Des Photos :


Et aussi : 

Edouard POPE était mon grand Amis, il nous a quitté trop vite.


Ed POPE



Méliké et Niloufer


La Princesse dans sa jeunesse.


 THE GLORY OF HYDERABAD.



---
Pierre Erol GIRAUDY 
https://www.erolgiraudy.eu 



Aucun commentaire: