mardi 25 octobre 2022

Princesse Niloufer et le Nizam.

LA PRINCESSE NILOUFER Khanum Farhat.

La saga de la princesse Nilüfer.

Elle venait à Nice voire ma Mère et Prince Fuad en 1960 (du moins c'est la première visite dont je me souviens vers 1955).  Elle était avec sa mère, ci-dessous au centre de la photo.

Il m'aura fallu 5 ans pour écrire ce livre, 2 ans de classement et d'archivage, 1 an de recherche avec des contacts dans le monde entier. Puis, 2ans de plus pour la rédaction et des vérifications - validations. Et, enfin une année de mise en forme. Avant de rédiger j'ai aussi beaucoup lu et écouter des conférenciers du Collège de France. 

Avec ces articles que j'ai faits sur ce site, ces derniers vont me servir de squelette/matières pour mon livre. Ainsi je vais pouvoir inclure les 7 boucles (voyages Ottomans dans Nice) avec des liens vers des sites et mon blog. J'ai aussi échangé avec des membres de la famille, afin de clarifier certains points.
Il me faudra aussi compléter les parties sur les Princes Orhan et Abdulaziz,  ensuite ce seront les Princesses Niloufer et Fevzier. Comme vous pouvez le voir sur ce site j'ai d'ores et déjà une grande partie qui est rédigée. 

Princesse Niloufer devant le tableau chez elle à Paris avec sa mère Adile Sultane.

Adile Sultan au centre.

A gauche assis le chef de la famille impériale Ahmed Nihad Efendi à cette époque.
Debout à gauche son fils Ali Vasib et sa femme Mukbile sultane à droit au centre.
Leur fils le Prince Osman Selahaddin sur les genoux de Ahmed Nihad Efendi.
Au centre à gauche deuxième rang Rukiye Sultane.
A extrême droit debout Bezmialem Mubeccel Sultane.
(Source de BOUSSAID AYOUB)

Niloufer est née au palais Göztepe à Istanbul, en Turquie, à une époque où la famille de sa mère dirigeait l'Empire ottoman. Son père était Damad Moralizada Salaruddin Bey Effendi, un membre éminent de la cour ottomane. Sa mère, Adile Sultan, était une fille de Shehzade Mehmed Selaheddin, le fils aîné du sultan Murad V, et une sœur du sultan Abdülmecid II, le dernier calife.
Sa jeunesse et sa beauté à séduit une nation. La princesse Niloufer Khanum Farhat est née le 4 janvier 1916 à Istanbul. Sa mère Adile Sultan était la petite-fille du sultan Mourad V. Son père, Salahuddin, est décédé alors que Niloufer n'avait que deux ans.

La Princesse Niloufer dans sa jeunesse.

La Princesse Niloufer et son père Damad Moralizade Selahaddin Bey.

La Princesse Niloufer et son père Damad Moralizade Selahaddin Bey.

À la fin de la Première Guerre mondiale, la dynastie régnante a été renversée et la Turquie a été déclarée république. Plus tard, en 1924, les Ottomans ont été exilés de Turquie et se sont installés en France, s'installant dans la ville méditerranéenne de Nice. Plusieurs membres de leur cour et de leur famille élargie, dont les parents de Niloufer, se sont également exilés en France.

Le 20 décembre 1931, au palais Hilafat de son oncle maternel à Nice, Niloufer s'est mariée à l'âge de 16 ans à Moazzam Jah, deuxième fils du dernier Nizam au pouvoir d'Hyderabad. Le fils aîné et héritier du Nizam était marié au cousin germain de Niloufer, Durre Shehvar, fille du sultan Abdülmecid II. Après son mariage, Niloufer a déménagé au tribunal de son beau-père à Hyderabad, en Inde.

A gauche la Princesse Dürrüşehvar la fille du Calife au centre avec une barbe blanche le Calif  et presque au centre la Princesse Niloufer.



A gauche la Princesse Dürrüşehvar la fille du Calife et à droite la Princesse Niloufer.

Plusieurs années se sont écoulées après le mariage, mais Niloufer n'a toujours pas conçu d'enfant. Elle a constaté qu'il n'y avait pas de médecins spécialistes à Hyderabad qu'elle pouvait consulter. Elle a dû se rendre en Europe pour consulter des médecins, ce qu'elle a fait. Pendant ce temps, l'une de ses servantes est décédée à Hyderabad pendant l'accouchement, encore une fois en raison du manque d'installations médicales. 

A cette époque, il n'y avait pas d'hôpital spécialisé pour les enfants et les mères à Hyderabad. L'accouchement avait lieu principalement à domicile et même de simples complications pouvaient s'avérer fatales pour la mère ou l'enfant. Niloufer a fait connaître à son beau-père les problèmes liés à ce manque d'installations médicales et en conséquence, un hôpital spécialisé pour les femmes et les enfants a été construit dans le quartier Red Hills de la ville. 

En effet, l'hôpital a été nommé Hôpital Niloufer en son honneur et elle en a été nommée sa "patronne", un poste qu'elle a conservé tant qu'elle a vécu à Hyderabad. Même aujourd'hui, l'hôpital reste bien connu et est un point de repère important du quartier de Red Hills d'Hyderabad.



Alors que la vie privée de Niloufer semblait vide par manque d'enfants, elle a compensé en rendant sa vie publique très étincelante. Elle faisait partie du club féminin d'élite de l'époque, le Lady Hydari Club. Contrairement à d'autres femmes de sa famille (c'est vrai à la fois de sa famille natale en Turquie et de sa famille conjugale en Inde) qui pensaient que leur dignité et leur honneur résidaient à ne pas se montrer en public, Niloufer préférait se déplacer en ville assez librement, quittant fréquemment la zenana du palais pour assister à des engagements publics, des cocktails et des réjouissances nocturnes en plus de son travail caritatif. 

Elle a assisté à des nombreuses réceptions et a également inauguré plusieurs événements, souvent dévoilés. Comme aucune autre dame de la famille royale d'Hyderabad n'avait jamais déménagé, dévoilé ou assisté à des cocktails ou même à des événements publics, Niloufer en vint à être considérée comme un porte-flambeau de la promotion des femmes. 
Sa beauté et sa vie publique active ont été mentionnées dans la presse et elle a figuré sur les pages de couverture de magazines. Elle a été jugée l'une des 10 plus belles femmes du monde, et s'est même vu offrir plusieurs rôles dans des films.



Alors que son beau-père et d'autres membres de la famille l'avaient pleinement soutenue pour son travail caritatif, notamment en construisant un hôpital spécialisé et en incitant les médecins étrangers à s'installer à Hyderabad à grands frais, ils n'aimaient pas le style de vie impudique et vide de ses célébrités. Ils ont compris que le manque d'enfants et d'occupations domestiques signifiait que le temps était lourd sur ses mains, et ils ont essayé d'engager ses énergies dans des choses constructives comme l'hôpital et les écoles pour enfants. C'est à la demande de son beau-père que Niloufer, pendant la Seconde Guerre mondiale, obtient une formation d'infirmière et participe aux opérations de secours à Hyderabad, où sont amené en convalescence. Cependant, cela n'a pas duré longtemps et sa fête a continué.

Pendant ce temps, les médecins spécialistes en Europe étaient incapables de déduire une solution à sa stérilité. En 1948, 17 ans après son mariage avec Niloufer, son mari Moazzam prit une seconde épouse, Razia Begum, fille de l'aristocratie locale d'Hyderabad. Cela était conforme à la fois à la loi et à la tradition, qui permettent à un homme musulman d'avoir jusqu'à quatre femmes à la fois. Le deuxième mariage a été rapidement béni avec des enfants et trois filles sont nées en quatre ans. 

Finalement, en 1952, après 21 ans de mariage, Niloufer et son mari ont divorcé. 

Après son divorce, Niloufer a déménagé en France où la famille ottomane s'était installée après leur exil de Turquie. Un certain nombre d'autres exilés royaux de plusieurs pays ont également été installés à Nice et la Côte d'Azur et Niloufer ont maintenu une vie sociale active. 

Ceci pendant des années (une dizaine). Pendant ces dix ans beaucoup de souvenirs et de bijoux ont été vendu afin de subvenir à ses besoins.


Edward  POPE

Le 21 février 1963, à Paris, Niloufer épousa Edward Julius Pope, ancien commandant de la marine américaine et homme d'affaires de la Seconde Guerre mondiale. 

Souvent je venais les visiter à Paris, nous allions dans des restaurants indiens (elle avait gardé le gout de cette cuisine, qui me plait beaucoup). Fréquemment ·ils allaient nager dans la piscine du Club Interallié proche des Champs-Elysées. 

Vers la fin de sa vie nous parlions de l'Inde et de ses rencontres. Lentement elle a décliné, la maladie l'a rattrapé et la Princesse a fini sa vie dans une clinique à Suresnes (A cette époque j'habitais cette ville), Edouard était à ses côtés en permanence. 

Elle est décédée à Paris le 12 juin 1989.




Devenir une icône indienne.

Au moment de son mariage arrangé en décembre 1931, Niloufer officiellement la princesse Nilüfer Farhat Hanim n’avait que seize ans. Ayant perdu son père à l’âge de quatre ans, elle avait écrit une lettre à son futur beau-père, exprimant son espoir de trouver en lui une figure paternelle aimante, et il a répondu à son appel. Avant même qu’ils ne se soient rencontrés, un lien s’est tissé entre eux.

Une convention connue pour le protocole, le Nizam lui a permis de l’appeler « Papa » en privé.

Il a également payé pour que la mère de Niloufer, la princesse Adile Sultan, puisse accompagner sa fille dans sa nouvelle maison et l’aider à s’installer.

Hyderabad :

La princesse Niloufer, mariée à Moazzam Jah, le deuxième fils du dernier Nizam d'Hyderabad, Mir Osman Ali Khan, a aidé sa cousine la princesse Durru Shehvar à réaliser son désir de voir son père, le dernier calife de l'islam, Abdul Majid II, est enterré dans le cimetière attaché à la sainte mosquée de Médine, une décennie après sa disparition. La princesse Durru Shevar était mariée à Azam Jah, le fils aîné de Mir Osman Ali Khan.

La princesse Niloufer Khanum Farhat est née le 4 janvier 1916 à Istanbul. Sa mère Adile Sultan était la petite-fille du sultan Mourad V. Son père, Salahuddin, est décédé alors que Niloufer n'avait que deux ans.

 

Arvind Acharya

Arvind Acharya, un historien de la ville, qui possède une collection unique d'effets personnels de la princesse Niloufer, a déclaré qu'un moment important dans la vie de la princesse Niloufer s'est produit en 1954. Elle a reçu un appel de la princesse Durru Shehvar demandant de l'aide pour une action spécifique. L'action était difficile et donc Niloufer était réticent à le faire. Elle a consulté sa mère, qui lui a dit de faire de son mieux.

La princesse Niloufer a ensuite appelé l'un de ses amis, Ghulam Mohammed, ancien fonctionnaire du gouvernement du Nizam, qui était à l'époque président du Pakistan.

Ghulam Mohammed a appelé le roi d'Arabie saoudite de l'époque pour relayer la demande. Le roi a finalement accepté d'accéder à la demande.

Ainsi pend forme un conte. 

Dix ans plus tôt, le Khalifa Abdul Majid, qui vivait en France après l'abolition du califat ottoman et la dynastie ottomane déposée et expulsée de Turquie, mourut pendant l'occupation allemande de la France. 

Pendant plusieurs jours, son corps est resté dans son appartement et n'a été découvert que lorsque des voisins se sont plaints. Le corps a ensuite été transporté à la mosquée de Paris et y est resté gelé jusqu'à l'intervention de Niloufer. 

La princesse Durru Shehvar avait fait plusieurs efforts pour faire enterrer le corps de son père à Istanbul, mais n'a pas pu obtenir l'autorisation du gouvernement turc. 

Le Khalifa avait voulu être enterré en Turquie ou à Hyderabad. Il n'était pas possible d'accomplir la dernière volonté de Khalifa à sa mort ou plus tard, car au moment de sa mort, l'Arabie saoudite était devenue indépendante. L'intervention de Niloufer a permis qu'il soit finalement enterré en Arabie saoudite dans le Jannat-ul-Baqi. Le roi d'Arabie saoudite avait stipulé qu'il n'y aurait pas de cérémonie publique ni de marqueur pour la tombe.


Arvind Acharya a déclaré que sur la recommandation de Maulana Shaukat Ali, combattant de la liberté et l'un des fondateurs du mouvement Khilafat, le Nizam d'Hyderabad a décidé de donner à Khalifa Abdul Majid une pension de 300 £ par mois alors qu'il vivait en exil.

Sept ans plus tard, en 1931, le Khalifa cherchait des allumettes de mariage pour sa fille, Durru Shehvar. Shaukat Ali a proposé le match entre elle et Azam Jah, le fils aîné du Nizam.

Les négociations pour les conditions du mariage ont commencé, mais ont rapidement échoué car le Nizam a estimé que l'exigence du mehr (dot donnée par le mari à sa femme) était exorbitante. À l'issue de plusieurs discussions, il a été décidé que la dot à verser serait de 40 000 £.

Comme le Nizam voulait célébrer le mariage de son fils cadet Moazzam Jah en même temps, et avec la même dot, des efforts ont été faits pour lui trouver un partenaire au sein de la famille royale turque. Cela a abouti à son mariage avec Niloufer. Au retour de la Conférence de la Table Ronde à Londres en 1931, les deux princes Azam Jah et Moazzam Jah ont visité Nice et s'y sont mariés. Le calife lui-même a joué le rôle de Qazi lors du mariage.

 


En 1977, la princesse Niloufer vivait dans un appartement à Paris et un soir, elle sortit de sa chambre et traversa le couloir pour se rendre dans la chambre de sa mère où elle voulait lire un Coran que lui avait donné son ancienne secrétaire, Fathema. Ghani. À ce moment, une bombe a explosé à l'intérieur du bâtiment. Les terroristes algériens avaient voulu assassiner le chef de la compagnie d'électricité française, qui vivait dans l'appartement en contrebas de celui de Niloufer. La bombe a déchiré la chambre de Niloufer, mais rien ne s'est passé de l'autre côté du bâtiment. La princesse Niloufer a écrit dans ses mémoires qu'elle avait été sauvée à cause de sa visite dans la chambre de sa mère pour aller chercher le Coran. 

La princesse est décédée en 1989 et a été enterrée près de Paris.

 

Princesse Niloufer et moi chez elle à Paris dans le 16eme

 

Expositions des Saris de Princesse Niloufer.

 

 



 



L’Exposition, afin de commémorer l’incroyable histoire de la princesse turque, qui a vécu à Paris, a épousé un prince Hyderabadi et est mort en tant qu’épouse d’un Américain Edouard POPE (un grand ami).

Arvind Acharya explique comment la princesse Niloufer Photo : K.V.S. Giri.

Au cours de l’été 2003, Arvind Acharya, un consultant en gestion de Scarsdale à New York, a été appelé pour une interview par Evelyn Pope. Ce n’était pas pour un travail, mais pour quelque chose de plus précieux. Evelyn Pope était la seconde épouse d’Edward Pope, le second époux de la princesse Niloufer d’Hyderabad. 

Evelyn voulait mettre les papiers privés de la princesse Niloufer entre de bonnes mains et le nom d’Arvind a été suggéré par Omar Khalidi, alors bibliothécaire au MIT. Arvind a passé l’interview et le résultat peut être vu le lundi 4 janvier 2016, exactement 100 ans après la naissance de Niloufer dans la famille des califes ottomans.

Dans un bylane près de Lakdi-ka-Pul à Hyderabad, des mères et des futures mères harcelées entrent dans l’hôpital Niloufer sans jeter un deuxième coup d’œil à l’énorme portrait de la jolie dame, ni une pensée sur la raison pour laquelle il est là. C’est exactement ce que devrait faire l’exposition organisée par Arvind Acharya et Birad Yagnik.



Après son mariage avec le prince Moazzam Jah, le fils cadet des Nizam, à l’âge de 15 ans en décembre 1931, la princesse Niloufer est venue à Hyderabad et a vécu à ce qui s’appelait alors Hill Fort Palace. Elle a même eu une sage-femme avec elle, une dame Française, juste au cas où elle fait son devoir royal d’accoucher d’un bébé. Mais, malheureusement, elle n’a pas eu d’enfants, tandis que sa cousine la princesse Durrushevar a eu deux fils. Au fil du temps, Niloufer a évolué en une belle princesse, élégante et grande à 5'8 « avec un teint d’albâtre. Elle était le "toast" du circuit du parti à Hyderabad et en Europe partout où elle allait. Mais elle était malheureuse », dit Arvind, en parcourant un tas de papiers qui montrent des lettres écrites par le résident britannique, le gendre de Churchill et une foule d’autres personnes.

En 1946, elle a eu une servante appelée Rafatunnissa. Begum, qui était enceinte, et est morte plus tard pendant l’accouchement. « Niloufer est censé avoir dit 'plus aucun Rafat ne mourra'. 

C’est le nom de cette exposition et c’est grâce à ses efforts que l’hôpital Niloufer a été inauguré en 1953 », informe Arvind.

Les valises qu’Evelyn a remises à Arvind à New York comprenaient la première mèche rasée de Niloufer, la chaîne de perles utilisées pour attacher ses cheveux et son rapport d’étape de classe VIIème d’une école de Nice, en France. 

La fascinante collection de saris de Niloufer conçue par un bijoutier de Bombay, Madhavdas, est allée au New York Fashion Institute and Technology, les firmans turcs sont allés à l’Université de Washington et j’ai obtenu les papiers privés, explique Arvind Acharya, alors qu’il raconte l’incroyable histoire de la princesse turque, qui a vécu à Paris, a épousé un prince Hyderabadi et est morte en tant qu’épouse d'Edward Pope un Américain.

« L’année dernière, Papa Rao, qui est conseiller du gouvernement du Telangana, est venu à New York, et je lui ai dit que le 4 janvier 2016 que ce serait le 100e anniversaire de naissance de la princesse Niloufer et il a montré de l’intérêt et m’a mis sur Birad Yagnik, et cette exposition en est le résultat », dit Arvind.

Alors, quelle est la prochaine étape ?

« Qui connaît, peut-être un documentaire, peut-être un film. Sa vie se prête à quelque chose de plus grand qu’une simple exposition », explique Arvind Acharya, avec espoir pour la princesse malheureuse qui gît enterrée dans une tombe à Bobigny, près de Paris, mais sa mémoire perdure à l’hôpital Niloufer tandis que le nom de son mari perdure à quelques mètres du marché Moazzam Jahi.

Elle était le "toast" du circuit du parti à Hyderabad et en Europe partout où elle allait. Mais elle était mécontente «Arvind Acharya, consultant en gestion.

À partir de l’adresse

https://www.thehindu.com/news/cities/Hyderabad/The-saga-of-Princess-Niloufer/article13982643.ece

https://archive.siasat.com/news/unique-film-princess-niloufer-released-1293659/

Niloufer - YouTube  

Ottoman Princess Brides - YouTube

(135) Pinterest NILOUFER

https://www.pinterest.co.uk/search/pins/?q=Princesse%20Niloufer&rs=typed


L'histoire de la MALLE DES INDES de la Princesse.

Voici une lettre qui m’est arrivée il y a quelques mois.

Une MALLE pleine de souvenirs. Voici la Lettre :

 Le monde est très petit... Seules les montagnes ne se rencontrent pas.

Cher Monsieur,

Je n’ai découvert votre blog que très récemment avec un grand bonheur.

En 1990, en vacances dans le sud de la France, nous achetons chez un antiquaire de Saint-Affrique (près de Millau), une malle qui nous plaît. Beaucoup plus tard, en 2014 ? je m’intéresse aux étiquettes et commence les premières recherches sur internet.

Il s’agissait d’une des malles du retour en France de Niloufer . Depuis mes premières recherches, des tas de sources internet mettent au jour régulièrement des nouveaux documents ou des nouvelles photos. Je me suis pris au jeu et je les conserve systématiquement.

Tout comme vous, à en croire le lien vers The Hindu que vous indiquez sur votre blog, je suis tombé sur les articles d’AXXXXX.

Vous savez bien sûr qu’il est dépositaire et ayant droit des archives de Niloufer qui lui ont été remises par Evelyn Pope (veuve du second mari de Niloufer) Je l’ai contacté par mail et nous nous sommes rencontrés à Paris en septembre 2019.

Malheureusement la crise du covid est arrivée… il n’est pas revenu en Europe depuis…et je ne suis pas allé à New-York… voir les archives…

Je lui ai signalé il y a une dizaine de jours que j’avais trouvé un blog qui pourrait l’intéresser s’il ne le connaissait déjà (le vôtre) et voici sa réponse :

I am interested in meeting Pierre Erol Giraudy. Can you contact him please?

Voici son adresse mail : email@email.com

et son téléphone (par WhatsApp)  +1 (222) 000 000 000.

Il habite dans l’état de XXX USA (et sa fille habite à X. en Espagne)

Quant à moi, je suis Laurent Y, 65 ans dans un mois, graphiste et scénographe d’exposition presque à la retraite, j’habite sur les bords de Loire entre SX et AX et mon téléphone est le X.

J’ai réuni tout ce que j’ai pu trouver sur internet autour de autour de Niloufer et Durrushevar et qui ne cesse d’augmenter au fur et à mesure de mes recherches épisodiques. Aucune intention de publication (un certain nombre de ces documents sont d’ailleurs protégés par des droits); c’est un document privé, une sorte d’inventaire (incomplet cependant) de ce qu’on peut trouver sur internet sur le sujet, que je vous transmettrais avec plaisir si vous le souhaitez en imaginant que vous y ferez peut-être quelques découvertes. (ci-joint pdf de la première page)

Maintenant il me faut raconter tout ceci :

Mes échanges avec les uns et les autres et la vie de ma Tante Princesse NILOUFER. Un détail, j'ai parlé à Laurent, que je remercie infiniment. Ensuite, j'ai échangé avec le dépositaire et ayant droit des archives de Niloufer. Nous attendons la fin du Covid pour nous rencontrer, peut-être en Espagne. Des échanges via le web en Vision conférences ont eu lieu. Belle histoire et belle rencontre. Un peu comme pour la Bague.

 La suite

Car, il y a une suite. Certaines de ces photos sont certainement prise chez Niloufer à PARIS (je reconnais certaines pièces de son appartement).

Unique film on Princess Niloufer released

https://archive.siasat.com/news/unique-film-princess-niloufer-released-1293659/ 

 



... les deux mariées ont mis le cap vers l'Inde. Ils avaient initialement prévu de passer du temps au Yémen, a déclaré Clark, mais la peste les a dissuadés et ils ont décidé de partir directement d'Inde. Ils étaient sur le paquebot, le Pilsna.

À leur insu, il y avait une grande délégation voyageant de Londres sur le même paquebot. Ils revenaient de la deuxième table ronde à Londres. Leur passager vedette était Mahatma Gandhi. Comme les lecteurs de DC le savent, Shoukat Ali avait conduit l'agitation Khilafat pour restaurer le Khalifa, Abdul Majid, qui était également le père de Durru Shehvar, de retour sur le trône de Turquie. Gandhi avait soutenu le mouvement Khilafat et entretenait des relations très intimes avec Shoukat Ali.

Quand Gandhi a appris que la fille du Khalifa était à bord du navire, il a demandé à les rencontrer. Gandhi et son groupe voyageaient en timonerie (troisième classe). Les belles-filles du Nizam, par contre, étaient en première classe. Un compromis approprié a été arrangé, pour se réunir dans la zone de deuxième classe.

Ce qui s'est passé lors de cette réunion, personne ne le sait. Les deux princesses, Durru Shehvar et Niloufer, étaient très jeunes, respectivement 17 et 15 ans. Je ne sais pas si la princesse Durru Shehvar a jamais enregistré cette réunion ; dans les papiers de la princesse Niloufer dont j'ai la possession et les droits, je ne trouve aucune mention de cette rencontre. Clark a dit que Pickthall était présent mais il a choisi de ne pas enregistrer cet événement non plus.

Cela est certain. L'apôtre de la non-violence a laissé une impression profonde comme en témoigne une lettre, plusieurs années plus tard.

C'est de la princesse Niloufer à Pandit Nehru. Le jour où le Mahatma a été abattu, la princesse Niloufer a entendu le reportage à la radio et a lu les journaux le lendemain. Profondément troublée, elle ne savait que dire.

L'Inde venait d'être divisée et il y avait des problèmes partout. L'assassin était-il un acteur solitaire ou y avait-il une grande conspiration ? Quel serait le reflet de cet événement, notamment dans son Hyderabad, dont elle portait le nom dans son titre ?

Dès qu'elle a pu, la princesse Niloufer a écrit à Nehru une lettre...  Mahatma Gandhi a eu aussi un grand impact sur la princesse Niloufer.

Dès qu'elle a pu, la princesse Niloufer a écrit à Nehru une lettre, dont une image est reproduite ici. Elle écrit en prose lucide. Sa lettre est datée du 3 février 1948.

Revealed: Mahatma Gandhi had big impact on Princess Niloufer – Latest News in India, Breaking News, top Business, Politician, celebrity and Cricket news (justinprint.in).

http://justinprint.in/2016/02/01/revealed-mahatma-gandhi-big-impact-princess-niloufer/

https://www.deccanchronicle.com/current-affairs/170116/revealed-mahatma-gandhi-had-big-impact-on-princess-niloufer.html

Des Photos :

https://www.google.com/search?rlz=1C1JZAP_frAD926AD926&sxsrf=ALeKk01_3pEx9l_00CbrutM8NJAfY8wfBw:1610652467003&source=univ&tbm=isch&q=Princess+hyderabad+niloufer+memory&sa=X&ved=2ahUKEwj5v5uBlJzuAhXyyYUKHVsaB3QQjJkEegQIAxAB&biw=1242&bih=603

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k98053114/f4.item.r=princesse%20niloufer

Et aussi : 

https://www.pinterest.fr/search/pins/?rs=ac&len=2&q=niloufer%20princess&eq=niloufer&etslf=10471&term_meta[]=niloufer%7Cautocomplete%7C2&term_meta[]=princess%7Cautocomplete%7C2

Edouard POPE était mon grand Amis, il nous a quitté trop vite.

https://medium.com/@khan.elisabeth/ottoman-princesses-in-india-2-b52b6de97a9c

 Edouard POPE était mon grand Amis, il nous a quitté trop vite.

https://medium.com/@khan.elisabeth/ottoman-princesses-in-india-2-b52b6de97a9c

Edouard POPE.


Méliké et Niloufer à Nice en France.

  Prince Mukarram Jah celebrates 88th birthday in Turkey (siasat.com)


 THE GLORY OF HYDERABAD.

AR L'histoire de l'Hôpital Niloufer  (Mode web) traduction + photos Nizam


http://telanganaheritageforum.blogspot.com/2016/09/the-glory-of-hyderabad.html

https://sway.office.com/FlropWURHNXxYJfK?ref=Link

Hyderabad Shaan - Princesse Niloufer - Histoire de l'hôpital Niloufer (05-04-2015)

The history of Niloufer Hospital (siasat.com)

L'histoire de l'hôpital Niloufer

L'hôpital Niloufer avait été logé dans un magnifique bâtiment au cœur de la ville historique d'Hyderabad et a un passé intéressant. Il a été construit par la princesse d'Hyderabad Niloufer, fille de l'Empire romain d'Or, épousé le prince Moazzam Jah, fils du septième Nizam d'Hyderabad.

Deux princes sont revenus avec des mariées :

Les deux princes revinrent avec leurs épouses. Comme Niloufer n'avait que 15 ans, sa mère l'accompagna. elle a également amené une sage-femme pour aider la grossesse anticipée. Lorsque les princesses sont arrivées à Hyderabad, elles ont reçu un accueil somptueux. Ils se sont ensuite installés dans leurs maisons respectives. Azam Jah et Durru Shahwar étaient hébergés à Bella Vista. Mouzzam Jah et Niloufer, dans le bâtiment Hill Fort sur Naubhat Pahad. Azam Jah était l'héritier présomptif du Nizam et était en train d'être formé pour l'avenir. Mozzam Jah a été nommé président du conseil d'amélioration de la ville.

Quelques années plus tard, Durru Shahwar a donné naissance à un fils [Prince Mir Barkat Ali Khan Mukarram Jah]. Niloufer aussi, aspirait à un enfant, mais elle n'aurait jamais pu concevoir. Son incapacité à concevoir avait creusé un fossé entre elle et son mari. Ils avaient toujours des chambres séparées sur des étages séparés. Auparavant, ils avaient passé plusieurs vacances à Ooty et au Cachemire.

Pendant la journée, son mari Mozazam Jah s'occupait des affaires du conseil d'amélioration de la ville. Presque chaque soir, il organisait une mushira où les poètes assistaient et lisaient leur poésie. Le prince Muazzam Jah était lui-même un poète de renom. Ses ghazals se plaignaient des difficultés rencontrées en amour.

Les années ont passé et la princesse Durru Shahwar a donné naissance à un autre fils [le prince Mir Karamath Ali Khan Muffakhan Jah]. Une fois de plus, la princesse Niloufer était rongée par la culpabilité.

Deuxième Guerre mondiale

En 1939, la Seconde Guerre mondiale avait commencé et il y avait de l'austérité dans l'air. L'Inde avait été amenée à la guerre du côté britannique. Le Nizam, en tant qu'allié fidèle du gouvernement britannique, a fourni des hommes et du matériel aux forces alliées. 

La princesse Niloufer a participé de tout cœur aux efforts de guerre. Au fur et à mesure que la guerre progressait, elle a demandé et reçu une formation pour aider pendant les raids aériens. À cette époque, sa servante préférée s'absenta de son devoir alors qu'elle était enceinte. Elle n'est jamais revenue au travail parce qu'elle est décédée des suites du travail des enfants. 

Choquée par les soins de santé des femmes négligés, Niloufer s'est lancée dans un énorme effort pour collecter des fonds pour la protection de l'enfance et la maternité. Au début, elle a impliqué les hauts fonctionnaires du gouvernement du Nizam. 

Le projet a commencé à prendre forme. Le terrain a été identifié dans la région de Red Hills, les principaux architectes ont conçu l'hôpital et la construction a commencé. 

La princesse Niloufer partit pour Londres auprès de sa mère. La situation à Hyderabad est devenue plus sombre. Au sein du dominion, il y avait un groupe appelé Razakars qui voulait que Hyderabad résiste à de meilleures conditions. 

Enfin, l'Union indienne a envoyé son armée, dans les trois jours, le gouvernement de Nizam s'est rendu. Niloufer était coincée à Londres, ses amis lui ont conseillé de rester en dehors d'Hyderabad. Coincé dans un pays étranger et avec des ressources limitées, Niloufer avait envie de revenir. Hyderabad était la seule maison qu'elle ait connue. Après plusieurs mois où la situation s'était calmée, elle est revenue. Au sein du dominion, il y avait un groupe appelé Razakars qui voulait que Hyderabad résiste à de meilleures conditions.

Enfin, l'Union indienne a envoyé son armée, dans les trois jours, le gouvernement de Nizam s'est rendu.

Niloufer était coincée à Londres, ses amis lui ont conseillé de rester en dehors d'Hyderabad. Coincé dans un pays étranger et avec des ressources limitées, Niloufer avait envie de revenir. Hyderabad était la seule maison qu'elle ait connue.

La princesse Niloufer est partie pour Londres. Elle est allée voir le Nizam. Confiné dans son palais, le roi Koti. Quand Niloufer l'a rencontré, il n'arrêtait pas de dire, Hyderabad est fini. Attristée par ce qu'elle avait vu; elle est allée voir la construction de l'hôpital. C'était presque terminé. La princesse Niloufer est partie pour Londres avant l'inauguration de l'hôpital et elle n'est jamais revenu.

L'hôpital est un symbole extraordinaire de son amour et de sa passion pour le bien-être des femmes et des enfants. C'est grâce à ses efforts que de nombreuses femmes ont connu la joie de la maternité.

 

Princess Niloufer of Hyderabad (1916-1989). Paris, March 1947.

© Boris Lipnitzki / Roger-Viollet

Au fur et à mesure que Niloufer voyageait entre les continents, elle passait en toute confiance entre les tenues orientales et occidentales. 

Non seulement elle a drapé les saris avec élégance, mais elle s'est également glissée dans de belles robes et des robes à épaules dénudées avec la même grâce. Elle pouvait porter des boucles d'oreilles en pierres précieuses, des gouttes d'oreille de lustre, des colliers superposés avec des perles et des bracelets cloutés extravagants, avec élan. « Aucune hôtesse ne peut faire en sorte que ses invités se sentent plus à l'aise que la princesse Niloufer, ni servir le thé avec plus de charme. Sa conversation indiquait un esprit bien informé, allant de la politique internationale aux styles parisiens, dont elle parlait dans un français parfait à l'épouse italienne de l'autre reporter américain, dont la connaissance de l'anglais était alors rudimentaire. L'anglais de Niloufer était également impeccable. 

Ce soir-là, lors de la fête d'anniversaire de sa cousine, la princesse de Berar, Niloufer est apparue dans une superbe robe parisienne noire, élégante et charmante, et le centre d'attraction de tous les hommes présents.

Elle semblait capable de faire sentir à chacun d'eux qu'il était la personne la plus importante de la pièce. C'est, en effet, le charme », a rapporté Percy Wood dans The Chicago Tribune en 1949.

La chevalière d'Edouard POPE avec le nom de Niloufer.

(Je la porte comme un souvenir de ces deux personnes). 
 

Ce bijou était celui de Princesse Niloufer.

C'est son maris Edouard POPE l'avait depuis toujours. A la mort de Princesse Niloufer à Paris (plus précisément dans une clinique à Suresne dans le 92), Edouard l'avait emmené aux Etats-Unis. A son décès sa seconde épouse, avec qui j'avais des relations me l'a fait parvenir. Une lettre l'accompagne... Quelle surprise, cela m'a vraiment touché.

Méliké ma mère avec le fils du Nisam et Ed POPE.



Je pense que c'est le fils du Nizam et Princesse Niloufer


Le Nizam Diamond, un gros diamant très célèbre.

Poids actuel : 277,80 carats/ Poids d’origine : 440 carats
Découverte : en 1857 en Inde du Sud, dans la mine Kollur de la zone de Golconda.
Couleur : blanche
Anecdote : de taille poire ou amande, le nom du Nizam Diamond est inspiré par celui du Prince Nizam d’Hyderabad. Actuellement, le diamant se trouve dans une collection privée indienne.


https://www.madeinjoaillerie.fr/guide/les-diamants-les-plus-gros-du-monde/

https://fr.abcdef.wiki/wiki/Jewels_of_the_Nizams_of_Hyderabad

https://gioiellis.com/fr/le-tresor-de-nizam/

 


Les collections de bijoux de 173 pièces du Nizam, qui étaient gardées par des eunuques de son vivant, avaient une valeur estimée à 200 millions de livres (2 milliards de livres sterling) – mais elles ont été achetées par le gouvernement indien en 1995 au prix de (33 millions de livres sterling) 33 millions de livres.


Le bijou le plus célèbre est le diamant Jacob, scintillant de mille feux, il a la taille d’un œuf d’autruche et pèse 184,79 carats et sa valeur est de 50 millions de livres. Le Nizam l’a enveloppé dans du papier journal et l’a utilisé comme presse-papier. Sa collection, exposée en Inde l’année dernière sous de lourds gardes armés, comprenait également un magnifique collier de perles à sept cordes, connu sous le nom de ” satlada “.


Il a également offert un collier en diamant à la reine Elizabeth II comme cadeau de mariage. Le collier s’appelait ” Le collier Nizam d’Hyderabad “.

https://history.jecoco.com/2947/qui-etait-lindien-le-plus-riche-sous-la-domination-britannique.html

https://lepetitjournal.com/bombay/comprendre-inde/vie-dernier-nizam-hyderabad-304465

Le trésor de Nizam

Le trésor historique du Nizam, la famille royale de l’Inde centrale, est à nouveau visible après 12 ans avec une exposition exceptionnelle.


La presse indiquait à l'époque : 

Si vous êtes un passionné de bijoux, vous devez acheter un billet pour New Delhi, en Inde. Jusqu’au 5 mai, vous aurez la chance d’admirer l’un des diamants les plus précieux du monde, le diamant Jacob 184.75 carats, le septième plus grand, et 173 autres joyaux précieux des Nizams d’Hyderabad, exposés au Musée national. L’exposition s’intitule Jewels of India: la collection de bijoux de Nizam. C’est un événement exceptionnel, car à partir de 12 ans, personne ne peut voir de près cette collection de bijoux historiques. Et c’est une histoire à raconter. Le trésor de Nizam est un exemple exceptionnel de bijoux Deccan, mais a été enfermé dans le sous-sol de la Reserve Bank of India en 1995, après une longue bataille juridique concernant sa propriété entre le gouvernement et l’ancienne famille royale.

Un différend persiste entre Esra, la veuve héritière de la famille royale, et le gouvernement, qui considère le trésor comme un patrimoine national inestimable, qui ne devrait pas être vendu aux enchères. En fait, les bijoux ont une valeur historique. Tout a commencé en 1948, après l’adhésion de l’État d’Hyderabad au nouvel État indien en 1948, après l’indépendance de la Grande-Bretagne. Après l’annexion du royaume par l’Inde, Nizam et ses héritiers ont été interdits par le gouvernement indien.

Les héritiers ont été contraints de vendre les bijoux à un prix très réduit et confiés à des fiducies. Mais après la mort d'Azam Jah, en 1970, les fiducies ont décidé de vendre les bijoux. Et à partir de ce moment, la bataille juridique avec le gouvernement a commencé.

Maintenant, cependant, l’exposition organisée au Musée national vous permet d’observer de près les joyaux. Les bijoux Nizam sont sertis de diamants Golconda fabuleux, mines épuisées, émeraudes de Colombie, rubis et spinelles, perles de Birmanie et de Bassorah. Ce sont de riches bijoux et suivent l’esthétique et le design indiens traditionnels, appréciés par le septième Nizam, Mir Osman Ali Khan. Il a créé les Jewellery Trusts, qui ont permis au gouvernement indien d’acquérir les bijoux pour la nation. La collection comprend des sarcèches (ornements de turban), des colliers, des ceintures et des boucles, des bracelets et des bracelets, des boucles d’oreilles, des bagues pour les orteils, pour les mains, les montres de poche et les chaînes de montres, des boutons et des boutons de manchette.

L’exposition était ouverte au public jusqu’au 5 mai 2019. Federico Graglia

Aujourd'hui, les mines légendaires de Golconda sont réputées comme étant l'endroit d'où sont extraits les plus gros diamants au monde, dont le Hope, le Pitt, Kohinoor, Darya-i-Noor, et le diamant Jacob de 187 carats (le septième plus gros au monde, pesant 37 grammes).

Voir aussi : 

https://propertyofalady.fr/2017/04/05/les-diamants-de-la-collection-al-thani-au-grand-palais/2/

https://propertyofalady.fr/2016/03/24/les-joyaux-de-linde-sous-lempire-moghol/

La photo de famille chez la Princesse Niloufer avec le prince Fuad à ses pieds.

Parmi ces Princesses et Princes, j'en connais certains et je vous ai raconté leurs histoires.

Ma mère dans la bibliothèque de Princesse Niloufer.

En 1977, la princesse Niloufer vivait dans un appartement à Paris dans le 16eme. Un soir, elle est sortie de sa chambre et est descendue dans le couloir jusqu'à la chambre de sa mère, où elle a voulu lire un Coran que son ancienne secrétaire Fathema Ghani lui avait donné. 

A ce moment, une bombe a explosé dans le bâtiment. Des terroristes algériens avaient voulu assassiner le patron de la compagnie française d'électricité, qui habitait l'appartement en contrebas de Niloufer. 
La bombe a éventré la chambre de Niloufer, mais rien ne s'est passé de l'autre côté du bâtiment. 
La princesse Niloufer a écrit dans ses mémoires qu'elle a été sauvée parce qu'elle est allée dans la chambre de sa mère pour obtenir le Coran. 

La princesse est décédée en 1989 et a été enterrée près de Paris.


La Princesse à Valberg au ski en France en 1955 avec son chien Rik.
C'est dans cette station de ski que j'ai appris ce sport à 4 ans.

Elle est décédée à Paris le 12 juin 1989. (SÉPULTURE à Bobigny Cimetière Musulman en France).



MariageFille-Calife.jpg (564×399) (googleusercontent.com) Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet en Anglais.


Sources : les histoires de 3 princesses.

    Ottoman Princesses in India (3) Princess Durru Shehvar, daughter of the last Caliph
    Ottoman Princesses in India (2) Part two: Princess Niloufer, the first fashion influencer
    Ottoman Princesses in India (1) Part One: The sad case of Princess Selma



SOURCE : À partir de l’adresse 






Le commandant Edward J. Pope, Jr. est au cimetière national d'Arlington USA.


Bobigny Cimetiere Musulman

Bobigny, Departement de Seine-Saint-Denis, Île-de-France, France



Adile Sultan

NAISSANCE 7 Fév 1887, Istanbul, Turkey
DÉCÈS 6 Déc 1973 (âgé(e) de 86)
Paris, City of Paris, Île-de-France, France


Şehzade Ahmed Nihad.











 --- 
Erol GIRAUDY 
https://www.erolgiraudy.eu


Aucun commentaire: